Pas de vaccination obligatoire contre le Covid-19, pas même pour le personnel soignant et les autres professions!

Klik hier voor de Nederlandstalige tekst – Cliquez ici pour le texte néerlandais

Cette pétition compte déjà plus de 2500 signatures. Ce numéro est mis à jour environ chaque semaine.

Dans le contexte de l’épidémie de Corona qui prévaut, il est suggéré que la vaccination contre la maladie devienne obligatoire universellement. Cette vaccination généralisée serait le seul moyen de mettre fin aux mesures conona et de nous protéger d’une récurrence de cette épidémie. 

Pour les raisons énumérées ci-dessous, nousdemandons que la liberté de choix soit préservée, tant pour les adultes que pour les enfants. Par ailleurs, nous demandons qu’aucune pression ne soit exercée sur la population à vacciner, et que les personnes non vaccinées ne soient en aucun cas discriminées par rapport aux personnes vaccinées. 

Plus précisément, nous n’exigeons pas de vaccination obligatoire pour les professionnels de la santé (Loi>>) et les autres professions.

Pétition 

Nous 

Citoyens belges informés et responsables, soucieux de la santé et des libertés civiles de tous les habitants de notre pays

Constatons que: 

1° Le taux de mortalité du covid-19 est de 0,23% et non le redoutable 3,2%. Donc 99,77 % de la population n’est pas en danger de mort. L’âge moyen des décès est de 83 ans. 

2° Aucun vaccin Covid-19 actuellement en développement n’a passé les tests de sécurité nécessaires. Les tests sur les animaux ont été ignorés pour plusieurs vaccins candidats. Les études classiques de phase 1 et 2 sont considérablement raccourcies, la recherche de phase 3 sur un grand nombre de sujets de test sur une longue période (années) est ignorée. Or, ces tests sont indispensables pour garantir l’innocuité d’un vaccin à court et à long terme. La procédure de reconnaissance se réduit à une formalité. 

3° Il n’existe pas de véritable étude versus placebo sur le vaccin comme cela est requis pour d’autres médicaments. 

4° Les vaccins ARNm préférés à ce stade n’ont jamais été utilisés auparavant et sont donc 100% expérimentaux. Ces vaccins comportent un risque accru de transfert de matériel génétique à notre propre génome. Par conséquent, des études d’innocuité à long terme pour ces types de vaccins sont particulièrement nécessaires. 

5° Du fait du développement accéléré des candidats vaccins, ils sont forcément expérimentaux. L’administration de tels vaccins viole le Code de Nuremberg, qui interdit l’expérimentation humaine. 

6° Des expériences antérieures avec des vaccins corona ont révélé que les animaux de laboratoire vaccinés présentaient un risque beaucoup plus élevé de complications après un contact ultérieur avec le virus sauvage que les animaux non vaccinés. Après la vaccination, les macrophages peuvent effectivement propager le virus dans tout le corps. Le vaccin risque donc de provoquer une pandémie de dommages vaccinaux. 

7° Dans la fabrication des vaccins COVID, des tissus de fœtus ont été utilisés, non seulement pour la reproduction de cellules en lignées cellulaires, mais également pour la production d’animaux de laboratoire humanisés. Seul CureVac n’utilise pas de lignées cellulaires. Ceci est contraire à l’éthique en raison de la façon dont les cellules ont été obtenues. 

8° On s’aperçoit maintenant que l’efficacité du vaccin est limitée. Les vaccins en cours de développement ne garantissent en aucun cas une protection à long terme contre le virus

9° Une répétition annuelle augmente non seulement le coût, mais augmente également le risque d’effets secondaires. 

10° Les vaccins en cours de développement ne garantissent en aucun cas leur efficacité contre les formes mutées du virus. 

11° Il n’y a pas la moindre garantie que le vaccin puisse fournir une immunité collective, même avec une vaccination généralisée. 

12° Une partie de la population a déjà construit une immunité naturelle (en formant des anticorps, par l’immunité croisée acquise via les cellules T-mémoire). C’est un pur gaspillage d’argent d’obliger ces personnes à se faire vacciner avec tous les risques associés. 

13° L’exemption de poursuites judiciaires pour les producteurs de vaccins COVID augmente le risque qu’ils ne donnent pas la priorité à la sécurité du vaccin. Lorsque les choses tournent mal après la vaccination, le patient est légalement complètement laissé pour compte. 

14° Toute obligation violerait le droit fondamental au consentement libre et éclairé, tel que garanti par la loi sur les droits des patients et la Charte de l’UNESCO, et est donc juridiquement inacceptable. 

15° L’idée d’introduire une vaccination générale obligatoire reposait sur l’absence de traitement efficace des patients corona. Celle-ci ne prend pas en compte les nouvelles idées et possibilités de traitement qui sont apparues entretemps

16° En raison des nombreuses recherches simultanées en cours, d’énormes sommes d’argent sont gaspillées. Malheureusement, la population devra éventuellement payer ces frais, alors que les profits pour l’industrie pharmaceutique sont garantis. Cet argent aurait pu être utilisé beaucoup plus efficacement pour d’autres projets sociétaux. 

17° Pourquoi les brevets pour la production des vaccins COVID ne sont-ils pas délivrés afin que les vaccins puissent être produits à moindre coût et distribués à plus grande échelle dans les pays en développement ? Les intérêts financiers des sociétés pharmaceutiques empêchent cela.

Et nous demandons: 

Pour toutes ces raisons, insistant sur la préservation de la liberté de choix de se faire vacciner ou non, et de prendre en compte la vision de vie de chaque citoyen . 

et nous demandons qu’aucune mesure discriminatoire ne soit prise contre ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner. En particulier, la liberté constitutionnelle de circulation d’un citoyen et le droit à l’éducation, travail ne devraient pas être subordonnés à son statut vaccinal. 

Agnes Jonckheere est la pétitionnaire

Vous pouvez la joindre via l’adresse e-mail Agnesjonckheere@telenet.be

Categories:

Tags:

Comments are closed